Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 15:19
Après des mois de préparation, après une année de navigation, et avant de repartir... voici  venu le temps d'un petit bilan de cette extraordinaire aventure.

Cette série d'articles ne sera pas écrite dans un ordre chronologique, mais thématique, tel que santé, avitaillement , vie à bord etc .... car, semble-t'il, ce blog manque d'une touche féminine !

1- Santé.

Avant le départ nous avions suivi ensemble un stage d' ATMSI (apprentissage aux techniques médicales en situation d'isolement).  Wouaps... pas triste...  le découpage et les points de suture des pieds de cochons sanguinolents d'éosine !

Je suis allée aussi en stage à  la SNSM à la Rochelle, pour repasser mon diplôme de secouriste.

Pendant la même période, bilan de santé pour nous deux, et rappels de vaccins (DTPolio, Hépatite etc...).

En plus des nombreux médicaments à embarquer dans la pharmacie de bord, dont vous trouverez ici la liste, nous avons fait le choix du Doxiplalud comme antipaludéen pour les zones infestées d'Afrique et d'Amazonie (plus économique que le Malarone et sans les effets secondaires du Lariam).

Pour combattre le mal de mer, après une trop longue escale je prends de la Cinnarizine, les médicaments genre Mercalm me font bien dormir, impensable en équipage réduit, et je réagis  très mal aux patchs transdermiques de type Scopoderm.

Les médicaments sont rangés dans des boites hermétiques, sans leurs emballages, mais avec les notices, dans un coffre sous la banquette du carré. Une trousse d'urgence est à portée de mains, dans un équipet du carré, elle servira souvent pour soigner les petites coupures, ecchymoses, ou coups de soleil sur les oreilles de Benoît.

2- Hygiène.

Tant que le temps était frais nous prenions nos douches (une par jour... vive le désalinisateur) dans le cabinet de toilette, par la suite c'est dans le cockpit que nous faisions nos ablutions, Ramatoa est équipé d'une douchette sur la jupe arrière. C'est très agréable de se sécher au soleil, caressée par les alizés.
J'ai très vite supprimé nos gants de toilette, ils dégagent une mauvaise odeur dés la première utilisation, au profit de petites lingettes en microfibre, plus facile à laver et séchant rapidement.

Dans tous les sanitaires fréquentés, même nettoyés quotidiennement, je garde mes tongues (y compris dans le bac à douche), il y a trop de rats qui courent la nuit prés des bâtiments.

Après avoir découpé du poisson, la meilleure façon d'ôter son odeur tenace sur vos mains est encore de les savonner longuement au savon de Marseille (les savons sans eau sont inefficaces).

Au Brésil, les gels douche sont moins répandus que chez nous, il vaut mieux avoir une réserve à  bord, par contre pour les shampoings et soins capillaires, la surabondance me laisse parfois perplexe.

3- Beauté.

Au début nous utilisions quotidiennement des crèmes de protection solaire, par la suite ce fût de façon plus épisodique, sauf en plongée, attention aux épaules ....

Inutile d'acheter un stock énorme de lait corporel, dés qu'il fait très chaud, la peau traitée se met à transpirer, ce qui est, reconnaissez le, fort désagréable.

Sinon, petite trousse de maquillage habituelle, aucune difficulté pour trouver un produit manquant.
Par petit temps, bien installée dans le cockpit, vous pouvez jouer à la manucure, là aussi pas d'ennui pour dénicher, même dans les petits villages, les articles nécessaires, à condition de ne pas être trop exigeante sur la marque de votre vernis ....

Épilation : attendez d'être au port pour utiliser la cire chaude ! au Brésil, il y a  une profusion de salons de beauté, profitez en, c'est vraiment peu onéreux, sympathique, et parfois comique, comme avec cette esthéticienne qui m'a déposé un caramel dans la bouche au moment de l'épilation maillot !
RIDS34--pm-01.jpgToujours au Brésil, j'ai souvent profité de massages bien-être, dommage que cela soit si coûteux en France.

Au hasard des escales j'ai pu aller chez le coiffeur, cela m'a permis en plus de rencontrer des
filles charmantes et d'essayer d'améliorer mon espagnol, puis mon portugais.

Le premier article bilan se termine ici, j'espère qu'il répondra à ces mille et une petites questions qui me sont posées régulièrement mais il va de soit que je répondrai en toute amitié à des demandes d'éclaircissements ou de détails. Le prochain article portera sur l'avitaillement et la cuisine à bord.

A bientôt... la skipette.

Partager cet article

Repost0

commentaires

sophie 16/10/2007 17:33

bonjour

Marie-Laure 05/10/2007 21:19

Une touche féminine bien sympathique...

Bienvenue sur Ramatoa

Ce weblog constitue  notre carnet de voyage......
Il est notre journal de bord au fil de ces années sur les océans Atlantique et Pacifique à bord de "Ramatoa".
Il relate l'avancement du projet du début à son aboutissement... du "Rêve à la Réalité".
Il est tenu à jour  lors de nos escales tout au long de notre aventure maritime.
Il est là pour vous faire partager notre voyage, nos émotions et nos galères !
Bonne lecture....

Rechercher

Mises à jour récentes

Octobre 2012 - Article "Longue escale sur le Caillou".

Aout 2012 - Article "En passant par les Loyautés".

Juin 2012 - Article "Feu d'artifice au Vanuatu".

Archives

Le Rêve...

Voyager à la voile... c'est concrétiser mon rêve de gamin qui préférait dévorer des récits de navigateurs : "le voyage de Damien" et "la Longue route" - plutôt que de travailler correctement au lycée. Aujourd'hui, jeune retraité, le rêve devient réalité. Partir en couple ... et partager une passion commune de voyager à la voile sous les tropiques.                            

La Réalité...

Un voilier baptisé "Ramatoa"

Un skipper : Benoît  et une skippette : Dominique !
Un voyage au long cours en Atlantique, par le Sénégal, le Brésil, l'Amazone, le vénézuela, les Antilles et dans le Pacifique vers la Polynésie française.

Nous contacter...

© Ramatoa.com, tous droits réservés.

Visiteurs