Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 11:42
Se nourrir correctement est indispensable en navigation, si en plus vous aimez cuisiner, recevoir les copains, cela devient un plaisir. Tâche EXTENUANTE pendant une transat, avec la cuisine à bâbord, le bateau gîtant de l'autre coté et que vous êtes la seule à savoir vous servir d'une casserole !RIDS35--pm-05.jpg Avant le départ, achat de l'épicerie de base : sel, poivre, thym (3 boites), laurier etc, 4 kg de pâtes, 3 kg de riz, 5 kg de farine, 7 paquets de levure de boulangerie déshydratée, 5 L d'huile d'olive (en Espagne l'huile d'olive est aussi chère qu'en France), thé, café lyophilisé, lait en brique ou concentré, céréales, tartines grillées, et un assortiment de conserves : cassoulet, choucroute, raviolis, haricots verts.... mis à part de la sauce tomate, des petits pois « pas très fins », du thon et des sardines, nous ne trouvons pas de plats préparés en boites, ni de thym et de laurier, ni de charcuterie (saucissons, terrines etc ....) en dehors de nos frontières.

Pour le beurre en boite, pratique pour réaliser les pâtes à tarte, nous en trouvons facilement aux Canaries de marque Hollandaise, tout à fait correct, par contre celui acheté au Brésil est nettement moins bon, sinon voici une bonne adresse.

Par des jours bien froids, à la maison, j'ai réalisé des conserves : confits de canard, rôtis de porc aux herbes, boeuf bolognaise . Nous les avons appréciés ensuite pendant les longues traversées.

 

RIDS35--pm-01.jpgLes jours ou les nuits où cela bougeait trop nous avons aimé les soupes chinoises, offertes par Sylvia et Ralph.
RIDS35--pm-03.jpgTout le long de notre parcours, j'ai acheté des fruits et légumes frais (moins sur l'amazone), qui par précaution, sont systématiquement trempés dan un bain de permanganate avant d'être consommés. Attention : les pommes de terre se conservent très mal !
RIDS35--pm-06.jpgA bord, nous avons une machine à pain, arrimée dans le local technique. Le cycle complet de cuisson étant trop long, je m'en sers uniquement pour pétrir.
RIDS35--pm-09.jpgA la fin de la 1ere levée, je sépare le pâton en deux, une partie ira au frigo, l'autre sera avant la 2ième levée façonnée, soit en 1 ou plusieurs boules pour une cuisson au four, soit en une grande galette pour une cuisson à la poële. Pendant la transat, j'ai totalement raté la cuisson en cocotte-minute. Je me sers aussi de la pâte pour réaliser des pizzas cuites à la poële.

La veille du départ, j'ai acquis de la présure en pharmacie, j'ai pu ainsi réaliser aux escales des yaourts tout le long de notre parcours. Vous trouverez la recette dans le livre de votre autocuiseur, mais attention plus il fait chaud plus vous devez réduire le temps de fermentation. Pour la transat nous avions un assortiment longue conservation, acheté à Dakar.

Il a fallu attendre d'être entre les Canaries et le Cap-vert pour réussir à pécher notre première dorade coryphène... franchement nous ne sommes pas très doués, mais alors là quel régal !!! Seul problème, n'ayant pas de congélateur nous en consommons pendant 3-4 jours d'affilée, mais maintenant que mes bocaux de stérilisation sont vides je pourrais faire des conserves, sauf en zone de ciguatera. Sur le Siné-Saloum, et au Brésil, nous nous sommes délectés de crevettes, vendues par les pêcheurs.

En général nous n'avons pas eu trop de problème de surplus de stocks ni de conservation de nos produits, sauf pour deux paquets de pâtes, achetés à Dakar, squattés par des charançons.

Tous les ingrédients tels que farine, riz etc... sont transvasés, dés l'achat dans des boites solides. Les bidons d'huile métalliques rouillent, donc là aussi transfert dans des bidons plastiques.

Grâce à notre désalinisateur, 60 l/heure, fini la corvée du transport et du stockage des packs d'eau (sauf sur l' amazone, of course!). Nous avons toujours consommé l'eau des cuves alu du bateau, un filtre charbon actif – céramique, de marque Katadyn, est installé sur l'évier pour l'eau de boisson, l'eau est bonne sans goût excessif. A Itaparica, une île en face de Salvador de Bahia, nous avons fait, comme tous les autres bateaux, le plein d'eau de source, quel luxe !
RIDS35--pm-07.jpgDans les fonds, nous avons rangé les bouteilles de jus de fruits, les boites de soda, de bières. Benoît a prévu quelques bouteilles de vin pour les soirées entre amis. N'oubliez pas d'honorer Neptune, lors du passage de la ligne, par une coupe de Champagne.
RIDS35--pm-08.jpgEn résumé, nous avons fait quatre gros avitaillements, un avant le départ à la Rochelle, le 2ième à Ténérife, le 3ième à Dakar, le dernier à Salvadore de Bahia. Par contre je n'ai pratiquement pas fait de courses à Tobago § Trinidad, cela sera une découverte en Décembre. Mais je crains le pire dans les îles anglo-saxonnes! Je vous raconterai.

Dans le prochain article, je vous parlerai de bricolage et de confort à bord.

A bientôt... la skipette.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sophie 08/11/2007 19:44

Faut-il connaitre le spectre solaire pour faire de l'art culinaire avec le parmanganate?Bravo pour ton organisation, mais n'oublie pas de montrer à chacun par quel bout se prend une casserole.Bisou à tous les deux, plus quatre, plus Thomas

josyane TUCCI 16/10/2007 18:03

Super skypette c'est toujours un plaisir de te lire Aimerais avoir qq nouvelles quand tu auras un moment Nous partons le 8 décembre à Porto Séguro chez notre fils et passons l'hiver au soleil, retour le 29 février.Sur la terre ferme, toute la côte de Salvador de Bahia à Rio, un peu de Carnaval, les chutes d'Iguaçu t de même, la chapada Diamentina etc.....En décembre famille Xavier Lia et notre petit NOAM 20 mois à Arrail d'Ajuda.Adresse msn    mamijosy@msn.com et je pense ouvrir un blog pour les photos et commentaires Je t'embrasse   JOSYANE TUCCI  Amitiés de l'homme à vous 2

Bienvenue sur Ramatoa

Ce weblog constitue  notre carnet de voyage......
Il est notre journal de bord au fil de ces années sur les océans Atlantique et Pacifique à bord de "Ramatoa".
Il relate l'avancement du projet du début à son aboutissement... du "Rêve à la Réalité".
Il est tenu à jour  lors de nos escales tout au long de notre aventure maritime.
Il est là pour vous faire partager notre voyage, nos émotions et nos galères !
Bonne lecture....

Rechercher

Mises à jour récentes

Octobre 2012 - Article "Longue escale sur le Caillou".

Aout 2012 - Article "En passant par les Loyautés".

Juin 2012 - Article "Feu d'artifice au Vanuatu".

Archives

Le Rêve...

Voyager à la voile... c'est concrétiser mon rêve de gamin qui préférait dévorer des récits de navigateurs : "le voyage de Damien" et "la Longue route" - plutôt que de travailler correctement au lycée. Aujourd'hui, jeune retraité, le rêve devient réalité. Partir en couple ... et partager une passion commune de voyager à la voile sous les tropiques.                            

La Réalité...

Un voilier baptisé "Ramatoa"

Un skipper : Benoît  et une skippette : Dominique !
Un voyage au long cours en Atlantique, par le Sénégal, le Brésil, l'Amazone, le vénézuela, les Antilles et dans le Pacifique vers la Polynésie française.

Nous contacter...

© Ramatoa.com, tous droits réservés.

Visiteurs