Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 13:38

De Salvador à João do Pessoa, il y a 500 milles à parcourir pour les 23 voiliers du rallye qui étaient en escale depuis cinq à six semaines dans la capitale de l'état de Bahia.  Pessoa est dans l'état du Paraiba. Mais avant de revenir sur cette escale calme et reposante après la folie de Salvador, il faut dire quelques mots sur  les quatre jours de navigation.


Philippe nous avait promis l'étape la plus désagréable du rallye... il avait raison et elle a tenu ses promesses... du vent dans le nez, de la mer et du prés serré sur les deux tiers du parcours. De plus nos estomacs habitués  au calme de la baie de tous les saints n'ont pas apprécié exagérément de retrouver le rythme de la haute mer... surtout au prés serré, allure assez peu confortable. Nous avons alterné pendant 72 heures de longs bords à la voile puis des contre-bords voile plus moteur pour s'éloigner de la côte sans trop perdre de terrain sur la route directe. Les dernières 36 heures, le vent a adonné et nous avons bien marché par un vent de travers de 15 à 16 noeuds. Bref... une navigation où l'on est content d'en avoir terminé !



Arrivé à Cabadello, nous avons embouqué et remonté le rio Paraiba sur une dizaine de milles pour venir mouiller devant le « Iate Clube de Paraiba ». Un charmant petit club nautique où nous sommes merveilleusement accueillis avec de multiples festivités et activités. Les voiliers sont au mouillage sur le rio et les buildings de João do Pessoa émergent au loin de la brume de chaleur.
Parmi les curiosités de ce mouillage dans la verdure, tous les soirs de nombreux brésiliens viennent assister au coucher du soleil sur le mouillage et la mangrove, attablés à la terrasse des guinguettes ils écoutent le boléro de Ravel qui est joué par un saxo  dans une barque sur l'eau... si l'interprétation n'est pas de premièr ordre, le spectacle est lui très folklorique.

Autre folklore local... le Iate Clube nous a invité à passer une journée baignade sur une île de la façade atlantique entre les plages et le récif qui borde la côte à cet endroit. Embarquement sur un catamaran de promenade qui nous dépose sur l'îlot qui a la particularité de ne découvrir qu'à marée basse... c'est le but de promenade (nous sommes samedi) de plusieurs milliers de brésiliens et de plusieurs centaines d'embarcations de tous types ! La logistique suit en flottant avec des bars sur des barges et tout ce petit monde mange et se désaltère les pieds dans l'eau avant que l'eau en remontant ne chasse tout le monde dans un joyeux désordre et une musique tonitruante.... pour une plage isolée seule au monde c'est loupé mais pour observer les habitudes et les loisirs des brésiliens, c'est un régal !



L'accueil incroyable que nous recevons au Iate Clube démontre, s'il était encore nécessaire, que les Brésiliens sont d'une gentillesse extrême, qu'ils adorent partager et nouer le contact avec nous. La musique du Nordeste très différente de celle de Bahia et le sens inné de la fête font le reste ! Les gros crabes bleus à une seule pince, trouvés dans la mangrove, savent eux aussi se montrer accueillant et font le service de la bière !



Il ne faudrait pas croire que nous ne faisons que la fête, nous avons aussi des activités hautement culturelles ! Nous sommes partis avec quatre autres couples pour 48 heures de ballade à Olinda à 150 km de Pessoa,  à 6 km au nord de Recife, la capitale du Pernambuco (état coincé entre celui de Bahia et celui du Pariba).


Olinda fondée en 1537, ancienne capitale du Pernambuco, est avec Ouro Preto un des bijoux du Brésil, préservée du temps par son écrin de verdure et surtout par l'UNESCO qui l'a déclarée « héritage de la nature et de la culture de l'humanité ».Lacis de ruelles escarpées et pentues bordées de maisons coloniales aux joyeuses façades colorées,exubérance d'églises baroques, charme des fontaines mauresques, Olinda la ville aux sept collines (encore une !) a su préserver une ambiance authentique et un mode de vie original, dont le charme un peu suranné, entre les pavés mal ajustés et chargés d'histoire, ne nous a pas laissés indifférent.

Nous avons visité de nombreuses églises, et plusieurs couvents. Celui de São Francisco est splendide, le couvent, le premier des Franciscains au Brésil date de 1577 et son église de 1588. Elle est décorée de magnifiques panneaux d'azulejos, la sacristie est considérée comme une des plus belles du Brésil.

Pour ne pas casser l'ambiance magique de cette journée de visites, nous avons dormi dans une poussada de la vieille ville installée dans une maison du XVIII° superbement restaurée et entretenue.

 
Sur le chemin du retour, nous avons fait une halte à Igarassu qui possède un patrimoine d'églises et de couvents intéressants. L'église São Cosme e Damião date de 1535, c'est la plus ancienne du Brésil.



Après cette étape calme et vieilles pierres, notre prochaine traversée (250 milles) nous conduira à Fernando de Noronha, petit archipel au large de l'angle nord est du Brésil et qui est un immense parc naturel parfaitement préservé, c'est les Galapagos de l'Atlantique.

De très nombreuses photos de notre séjour à João do  Pessoa sont sur l'album de l'étape 06 Nordeste.

Benoît & Dominique sur Ramatoa, rédigé et posté à Jacare - Brésil le 06/02/2007.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cécile 12/02/2007 15:37

Papa, qu'est ce que tu ressembles à Apé sur la photo ci-dessus !  Cela ne m'avait jamais autant frappée...

Gay 08/02/2007 09:02

Je lis toujours avec intérêt tes péripéties en regardant les montagnes en face de chez moi.
Sacré Benoit !!!!
Si un jour vous passez par Chambéry, venez prendre un café (ou plus si affinités...).
Michel.

Marie-Laure 07/02/2007 15:31

Merci pour la visite guidée !

Bienvenue sur Ramatoa

Ce weblog constitue  notre carnet de voyage......
Il est notre journal de bord au fil de ces années sur les océans Atlantique et Pacifique à bord de "Ramatoa".
Il relate l'avancement du projet du début à son aboutissement... du "Rêve à la Réalité".
Il est tenu à jour  lors de nos escales tout au long de notre aventure maritime.
Il est là pour vous faire partager notre voyage, nos émotions et nos galères !
Bonne lecture....

Rechercher

Mises à jour récentes

Octobre 2012 - Article "Longue escale sur le Caillou".

Aout 2012 - Article "En passant par les Loyautés".

Juin 2012 - Article "Feu d'artifice au Vanuatu".

Archives

Le Rêve...

Voyager à la voile... c'est concrétiser mon rêve de gamin qui préférait dévorer des récits de navigateurs : "le voyage de Damien" et "la Longue route" - plutôt que de travailler correctement au lycée. Aujourd'hui, jeune retraité, le rêve devient réalité. Partir en couple ... et partager une passion commune de voyager à la voile sous les tropiques.                            

La Réalité...

Un voilier baptisé "Ramatoa"

Un skipper : Benoît  et une skippette : Dominique !
Un voyage au long cours en Atlantique, par le Sénégal, le Brésil, l'Amazone, le vénézuela, les Antilles et dans le Pacifique vers la Polynésie française.

Nous contacter...

© Ramatoa.com, tous droits réservés.

Visiteurs