Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 23:05
Après avoir gouté aux charmes pluvieux de la Guyane Française un peu plus longtemps que prévu, nous avons été bien contents de larguer les amarres du ponton de Kourou pour rejoindre l'île de Tobago. T&T pour Trinidad et Tobago, deux îles, un seul pays à l’extrême sud de l’arc antillais à deux pas du Venezuela.

Quatre à cinq jours de navigation nous font passer au large de la Guyane Française, du Surinam, puis du Guyana. Environ 600 milles à parcourir avec des alizés d’est à sud-est et un courant favorable de un à deux nœuds…. bref le rêve pour l’avant dernière étape ! Mais au cours des 36 premières heures de la traversée… pas de vent et 24 heures de moteur… pourvu que l’alizé s’établisse car nous n’avons pas assez de gasoil pour faire toute la route au moteur.


Finalement l’alizé revient et s’établit à 25 nœuds et nous faisons de belles moyennes. Parti le mardi 22 mai de Kourou, nous touchons Sarbourough, capitale de Tobago, dans la nuit de samedi à dimanche après avoir pris une dernière très belle daurade coryphène. Nous sommes le seul voilier au mouillage dans le petit port de l’île…. Très british. On y parle un anglais teinté de créole, on roule à gauche et on mange mal !! Formalités douanières et d’immigration faites auprès de fonctionnaires zélés… 25 formulaires et 50 coups de tampons plus tard… tout finit par se faire avec patience et flegme « british » naturellement.


Après une nuit à Sarbourough, nous quittons le port pour rejoindre un mouillage très sympathique à Store bay, 7 milles plus loin, au sud-ouest de l’île à proximité de l’aéroport. Trop content de retrouver le beau temps, des eaux claires et limpides et du beau sable blond…. Nous y resterons quelques jours à nous baigner, à aller explorer le récif corallien et ses poissons. Nous découvrons les us et coutumes locales de cette île touristique… mais pas trop quand même.


Après Store bay, Ramatoa jette sa pioche à Mount Irvine bay puis à Castara bay sur la côte ouest de l’île de plus en plus sauvage  dès que l’on remonte vers le nord et que l’on s’éloigne du sud touristique et hôtelier. Baignade et snorkeling sur le récif matin et soir. A Castara bay, le mouillage est un peu trop rouleur et nous redescendrons vers Store bay. Au hasard de ces mouillages nous croiserons des bateaux amis du rallye  qui musardent également avant de rejoindre Trinidad pour la mise à terre.


Nous passons nos trois derniers jours sur Tobago à Store bay, au calme, où nous commençons à lister toutes les tâches qui nous attendent à Trinidad pour désarmer Ramatoa.


Jeudi 7 mai, dernière traversée, modeste de 60 milles vers Trinidad et la baie de Chaguaramas. Une formalité… oui…  mais qui commence dès la sortie du mouillage par un violent grain de 35 à 40 nœuds qui nous accompagne pendant une bonne partie de la matinée, la mer est forte dans le canal entre les deux îles et le bateau fonce dans la plume à 9-10 nœuds. Finalement à 25 milles de l’arrivée, le vent nous abandonne le long de la côte nord de Trinidad, sauvage et superbe, nous finissons la route au moteur. Dernier petit mouillage à Scotland bay, à deux pas de la baie de Chaguaramas où se concentrent les marinas et les très nombreux chantiers de gardiennage, hors zone cyclonique, pour un bon millier de bateaux naviguant dans les Antilles.


Vendredi 8 juin, re-formalités douanières et d’immigration car c’est bien le même pays… mais pas la même île ! Nous installons Ramatoa confortablement à un ponton de Coral cove marina pour quatre jours, bien remplis par des vidanges, des travaux de nettoyage et de démontage de toutes natures… le soir, nous sommes fourbus, un saut dans la piscine et vite au lit. Le climat est chaud et très humide. Un climatiseur est installé sur le bateau, pour notre confort pendant les travaux de désarmement, mai surtout pour assainir et sécher l’atmosphère du voilier pendant les six mois à venir.


Mardi 12 , Ramatoa semble bien petit dans les sangles du travelift de 150 tonnes et sur le chariot automoteur du chantier Peake. Il trouve sa place auprès des autres ovnis du rallye « Fiddle Dedee » et « Perrotin ». « Bahia » nous y rejoindra la veille de notre départ.

Une dernière semaine d’efforts pour s’assurer de retrouver Ramatoa en bon état à notre retour. Travaux divers : réparation du bimini, vérification des voiles, démontage des pièces à échanger en France, démonter tout le gréement courant, bâcher et protéger… et toujours nettoyer et sécher !


Voila, c’est fini… dernier passage aux douanes et à l’immigration…. cela me manquait depuis une semaine ! pour admettre le bateau en franchise douanière pendant six mois. Envol pour Roissy CDG via Caracas et Lisbonne demain matin.

Nous arrivons donc au terme de cette première année de navigation, pleine d’aventures et avec le sentiment d’avoir vécu avec le Rallye des Îles du Soleil des moments extraordinaires et inoubliables au Brésil, sur l’Amazone mais aussi aux îles du cap-vert.

Nous poursuivrons ce blog lors de notre retour à Trinidad en décembre 2007 pour une saison de navigation dans les Antilles…. Donc à très bientôt sur le net ou en Charente maritime !

Vous trouverez les dernières photos de notre séjour à Trinidad & Tobago sur l'album de  l'étape 09-Trinidad & Tobago.  

Enfin, pour tous ceux qui ont installé Google Earth, vous pouvez visualiser notre position sur l'image satellite en cliquant sur le lien de la dernière position.

Benoît & Dominique sur Ramatoa, rédigé et posté à Chaguaramas le 18 juin 2007.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie-Laure 19/06/2007 09:41

Il y a un an vous vous apprêtiez à partir et voilà c'est fini... Mais que de souvenirs en vous et puis la perspective d'un autre départ en fin d'année... Revoir la France, la famille, les amis, doit aussi faire du bien ! Alors bon retour en France et à très bientôt....

Bienvenue sur Ramatoa

Ce weblog constitue  notre carnet de voyage......
Il est notre journal de bord au fil de ces années sur les océans Atlantique et Pacifique à bord de "Ramatoa".
Il relate l'avancement du projet du début à son aboutissement... du "Rêve à la Réalité".
Il est tenu à jour  lors de nos escales tout au long de notre aventure maritime.
Il est là pour vous faire partager notre voyage, nos émotions et nos galères !
Bonne lecture....

Rechercher

Mises à jour récentes

Octobre 2012 - Article "Longue escale sur le Caillou".

Aout 2012 - Article "En passant par les Loyautés".

Juin 2012 - Article "Feu d'artifice au Vanuatu".

Archives

Le Rêve...

Voyager à la voile... c'est concrétiser mon rêve de gamin qui préférait dévorer des récits de navigateurs : "le voyage de Damien" et "la Longue route" - plutôt que de travailler correctement au lycée. Aujourd'hui, jeune retraité, le rêve devient réalité. Partir en couple ... et partager une passion commune de voyager à la voile sous les tropiques.                            

La Réalité...

Un voilier baptisé "Ramatoa"

Un skipper : Benoît  et une skippette : Dominique !
Un voyage au long cours en Atlantique, par le Sénégal, le Brésil, l'Amazone, le vénézuela, les Antilles et dans le Pacifique vers la Polynésie française.

Nous contacter...

© Ramatoa.com, tous droits réservés.

Visiteurs