Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Bilan initial du 04/08/2007.

Domaine hautement sensible que celui de l'énergie à bord... le confort et la sécurité sont    tributaires du bon fonctionnement et de l'homogénéité des systèmes de production électrique. Je suis assez satisfait du résultat même si des points sont perfectibles.

- Le groupe électrogène Mastervolt 3000 tr/mn de 3,5 kva a fonctionné 300 heures, essentiellement au mouillage et n'a rencontré que deux problèmes : - Une fuite d'huile due à un raccord cuivre défaillant sur un raccord banjo. - Une entrée d'eau de mer, découverte pendant la transat,  sur le passe coque de l'échappement due à une mauvaise étanchéité de ce dernier.
- La puissance du groupe était suffisante pour produire de l'eau douce en 230 volts avec le Desalator duo 60, charger les batteries via le chargeur Cristec 60 A et faire du pain avec la machine à pain.... bref le grand luxe !
- RAS pour le chargeur Cristec de 60 A. la puissance est un peu juste pour un parc de 510 ampères qui accepterait aisément un courant de charge de 20% (cf. la documentation des batteries gel Mastervolt, c'est à dire 110 A environ). Les heures de charge sous groupe seraient réduites.
- RAS pour l'alternateur supplémentaire 90 A Mastervolt et son régulateur Alpha pro 3 étapes. Avant le départ l'installation mécanique d'origine de l'alternateur avait été revue pour limiter son porte à faux et améliorer l'alignement de la courroie d'entraînement.
- RAS pour l'éolienne Aerogen 6 d'ATMB, silencieuse et produisant ses 5 ampères avec 15-17 nœuds de vent apparent... c'est pas si mal. Graissage régulier du palier et échange d'une pale après un choc accidentel sur le bimini.
- L'hydrogénérateur Aquagen d'ATMB produit 5 ampères minimum si la vitesse du bateau est supérieure à 5 nœuds. La trainée est estimée à 0,3–0,5 noeuds. Il est difficile à remonter sans stopper le bateau. Les extrémités (manilles coté turbine et coté alternateur) sont à vérifier régulièrement. Par ailleurs pour limiter voire supprimer les sauts de la turbine hors de l'eau à vitesse élevée et avec de la houle, il ne faut pas hésiter à porter la longueur de la ligne à une bonne vingtaine de mètres de drisse pré-étirée et non pas les 15-16 m trop souple de la ligne d'origine. Une turbine de rechange est une sage précaution car j'ai perdu les deux pales de la turbine arrachées par un filet sur les côtes brésiliennes.
- Le contrôleur de batterie Mastervolt BTM1 est un complément indispensable pour suivre ce qui se passe au niveau du parc servitude. Il vous met à l'abri des mauvaises surprises. Cependant son fonctionnement n'est pas parfait car le % affiché dérive sans raison régulièrement. Le montage est correct, le problème est actuellement soumis à Mastervolt et à l'installateur dont j'attends les réponses.

En navigation le bilan est presque satisfaisant, par vent de travers de 15 noeuds minimum, l'éolienne et l'hydrogénérateur compensent les principaux consommateurs que sont par ordre d'importance le frigo, le pilote et l'électronique de bord (PC exclus). Aux allures partantes ou par vent trop faible, un complément quotidien de moteur ou de groupe est nécessaire pendant 2 à  3 heures environ.  Au mouillage le bilan est mauvais car seule l'éolienne produit si le vent est de la partie et il faut faire à deux reprises au moins 2 heures de groupe pour compenser les 140 à 150 ampères (frigo + éclairages)  consommés quotidiennement. La présence de panneaux solaires améliorerait sensiblement l'autonomie au mouillage et assurerait une quasi autonomie en navigation.


Ajout bilan du 10/08/2008.

- Dans ce domaine les modifications apportées à la production d'électricité sont totalement satisfaisantes. En effet les trois panneaux solaires de 85 watts installés (total de 255 W) en Guadeloupe sur le portique arrière apportent une réelle autonomie au mouillage et l'accroissent en navigation. Il n'y a pas de doute, il ne faut pas choisir à la commande les deux panneaux de 50 watts en option chez le constructeur Alubat, mais s'orienter vers une solution plus puissante de 200 à 250 watts au minimum.

- Une panne est à signaler sur l'alternateur supplémentaire Mastervolt couplé au moteur Volvo, il s'est agi du fil d'excitation qui s'est désolidarisé de son connecteur étanche (vibrations sans doute...). Réparation sans difficulté particulière.

- Une alerte également sur l'éolienne qui s'est mise à gronder furieusement lors de notre passage aux BVI faisant craindre que les roulements horizontaux du rotor soient morts, mais un bon coup de pompe à graisse à résolu temporairement le problème. Je repars en octobre avec dans mes valises un jeu complet de roulements horizontaux et verticaux pour l'Aero6gen. Par vent soutenu de 20 nœuds et plus, la production de cette éolienne est tout à fait satisfaisante, même si des éoliennes plus récentes (D 400 par exemple) ont de meilleurs rendements par vent faible.

- Le problème rencontré avec le BTM1 Mastervolt est quasi résolu, la dérive du pourcentage a été presque totalement annulée en jouant sur la valeur du coefficient de rendement qui a été passée de 90 (valeur par défaut) à 96%.

- Enfin un test, très satisfaisant, a été fait en remplaçant les ampoules halogènes des spots encastrés dans le vaigrage du plafond par les ampoules à Led de forte puissance (3 watt). Pour l'instant il y en a quatre dans le carré et une dans la cabine avant. Généralisation des ampoules Led prévue en octobre 2008 sur tous les points lumineux intérieurs.

 

Ajout bilan du 01/11/2009.

 

- Après le test tout à fait satisfaisant des ampoules LED sur les plafonniers du carré, la totalité des ampoules du bateau sont maintenant des ampoules à LED. Satisfaction totale et consommation électrique réduite. Seules les ampoules des trois feux de navigation des balcons sont restées à incandescence, ils ne sont utilisés que pour la route au moteur, sous voile le triwhite de tête de mat possède son ampoule à LED.
- Pour l'éclairage du cockpit au mouillage, nous utilisons une ampoule basse consommation fluo compacte en 12 volts d'une puissance de 15 watts, c'est parfait et correspond à l'éclairage d'une ampoule de 60-75 watts ! Une prise étanche 12 volts avec interrupteur est installée sur la colonne de barre.
- Les roulements de l'éolienne Aero6gen sont maintenant à changer cela sera fait à la remise à l'eau.
- Les 1/2 bagues d'usure en bronze du manchon d'entrainement de l'hydrogénérateur sont à changer lors de la remise à l'eau.
- A Tahiti, l'axe du support d'alternateur Mastervolt a été réusiné dans un atelier de mécanique générale dont le travail est remarquable, c'est comme cela que le montage d'origine aurait du être fait. Le support est rigoureusement d'équerre, la courroie travaille parfaitement sur les deux poulies... c'est la première fois depuis le départ !
 

Retour sommaire.

 

Dernière mise à jour le 02/11/2009 à Châtelaillon-plage par Benoît & Dominique.





Partager cette page

Repost0

Bienvenue sur Ramatoa

Ce weblog constitue  notre carnet de voyage......
Il est notre journal de bord au fil de ces années sur les océans Atlantique et Pacifique à bord de "Ramatoa".
Il relate l'avancement du projet du début à son aboutissement... du "Rêve à la Réalité".
Il est tenu à jour  lors de nos escales tout au long de notre aventure maritime.
Il est là pour vous faire partager notre voyage, nos émotions et nos galères !
Bonne lecture....

Rechercher

Mises à jour récentes

Octobre 2012 - Article "Longue escale sur le Caillou".

Aout 2012 - Article "En passant par les Loyautés".

Juin 2012 - Article "Feu d'artifice au Vanuatu".

Archives

Le Rêve...

Voyager à la voile... c'est concrétiser mon rêve de gamin qui préférait dévorer des récits de navigateurs : "le voyage de Damien" et "la Longue route" - plutôt que de travailler correctement au lycée. Aujourd'hui, jeune retraité, le rêve devient réalité. Partir en couple ... et partager une passion commune de voyager à la voile sous les tropiques.                            

La Réalité...

Un voilier baptisé "Ramatoa"

Un skipper : Benoît  et une skippette : Dominique !
Un voyage au long cours en Atlantique, par le Sénégal, le Brésil, l'Amazone, le vénézuela, les Antilles et dans le Pacifique vers la Polynésie française.

Nous contacter...

© Ramatoa.com, tous droits réservés.

Visiteurs